Bonjour JUG,

Un certain nombre de réalités sont indéniables : laisser autant de places de stationnement sur voirie dans la 25e commune la plus dense de France rend l’espace public invivable. Privatiser un espace public contraint avec un objet de 10m², immobile 90% du temps, pour ne déplacer bien souvent qu’une personne, fait subir des coûts considérables à la collectivité.
Les usagers les plus vulnérables, enfants, poussettes et les fauteuils roulants ne disposent pas d’un espace suffisant pour utiliser les trottoirs. Les habitants sont exposés à des niveaux de pollution de l’air au dessus des recommandations de sécurité (48 000 morts/an à l’échelle du pays). Les personnes asthmatiques en souffrent énormément.
Embouteillages et bruits de klaxons sont fréquents, ce qui nuit à l’attractivité de nos commerces locaux et à la paisibilité des rues d’une manière générale.
Nous devons réduire nos émissions de gaz à effet de serre pour offrir une planète vivable aux générations futures.
Alfortville n’a pas vocation à garder Georges Pompidou comme maitre à penser en matière d’urbanisme.

Proposé par: Eco-citoyen le 31 janvier 2019

Revenir aux contributions